S'identifier - S'inscrire - Contact


Vous avez dit "IDENTITE NATIONALE" ?

Mots-clés :


 Il s’agit des propos, tenus, par monsieur Finkelkraut, et de son dernier livre.

   Il prétend, que la France subit, de plein fouet, et depuis plusieurs années, ce qu’il appelle lui, une crise identitaire, grave.

   Soit, ce sont là, des propos, dont il n’est pas l’auteur, car ils sont relativement nombreux, à prétendre une chose pareille,  pour certains, en simples observateurs, et pour d’autres, politiques, trop contents, ne lui en déplaise, de cirer les pompes, du front national.

   Au moins, son livre que je n’ai pas lu, tous comme tous les autres, présente t il l’énorme avantage, de présenter les théories, anti migratoire, sur un ton respectueux, ce qui en soit, n’est pas si mal .

    Puisqu’on en est à se poser, ce type de question, il est bon, je crois, de se demander, ce qui constitue, le phénomène « identité nationale », non pas, au niveau de notre pays, mais au niveau,  de n’importe lequel.

   Pour moi, la véritable identité, d’un pays, se forge, d’une part, par les révolutions, qu’il a subies, et quelquefois, comme pour nous, la révolution française, donc, bien des siècles, plus tard. Mais aussi, l’imprégnation, qu’ont eu, certains écrivains, comme Molière, ou des philosophes, comme Montaigne, Rousseau, etc… je fais court.

   Mais ces auteurs, eux, donc, effectivement, pour ceux qui ont eu la chance, d’être allés à l’école, ont effectivement, forgé, d’une certaine façon, l’identité nationale.

    Mais une autre donnée, qui a été allègrement oubliée, visiblement, par tout le monde, consiste à tenir compte, de l’emplacement géographique, d’un pays, parce que selon le fait, qu’il soit encastré, au sein d’un continent, sans frontières délimitées, par un rivage, selon, qu’il a des fleuves, navigables, ou pas, selon qu’il se trouve, stratégiquement, sur une voie de passage, ou pas, son histoire, s’en trouve diamétralement conditionnée, et ce depuis sa création, autant dire, pour la majorité, des pays, depuis des siècles, voir, des millénaires.

  Ainsi, parlons donc, de la France, qui je tiens à vous le faire savoir, se trouve précisément, au carrefour, de l’Europe, c’est-à-dire, que n’importe quel immigrant, qui souhaite, rejoindre le nord, de l’Europe, ne peut quasiment pas, passer ailleurs, que par la France.

   Je voudrai moi, ensuite, mettre l’accent, sur le fait, que certaines valeurs, quoi, qu’en dise ce monsieur, sont parfaitement interchangeable, d’une culture, à une autre… Ces valeurs, sont des valeurs humanistes, qui ne viennent pas exclusivement, de la France, que sont la solidarité, l’attention, le prévenance, etc….

   Partout, dans le monde, les êtres humains, ont des points communs,  qui visiblement, sont parfaitement occultés, par le moindre intellectuel, qui cherche à cautionner sous couvert d’un verbe et d’un style raffiné, les théories, le pennistes, façon, « édulcorées ».

   Moi, qui suis « française de souche » et qui n’ai jamais éprouvé, aucun sentiment, de supériorité, sur ce sujet, j’habite, moi, dans un milieu,  que l’on appelle « la France profonde », et je connais donc, mieux que personne, ceux qui votent, à défaut, de la soutenir, Marine le pen.

    Alors, soit. Admettons, les « français de souche » donc, parait il, sont tellement en crise identitaire, qu' ils n’osent même plus dire, qu’ils le sont.

   C’est vrai, effectivement, dans le milieu où je vis, les français de souche, n’osent pas le dire. Mais s’ils n’osent pas, ça n’est pas qu’ils n’osent pas, c’est que ça ne présente simplement, aucun intérêt !

 Le jour, où ces gens là, accorderont aux immigrés, le droit, d’exister, en temps qu’êtres humains, en dehors de toute considérations culturelles, préétablies,  et de toutes idées préconçues, notamment, d’ordre religieux, ou d’ordre « originelle », je pense que nous aurons fait un grand pas.

 En effet, on parle des immigrés, à grand renfort de religion, en visant l’Islam, notamment alors que dans la réalité des fait, bon nombre des immigrés, de la seconde génération, revendique, ou souhaite revendiquer, face à leurs parents, et leur famille d'origine, précisément, de ne pas être religieux.



Françoise Niel Aubin

Version imprimable | Actualités | Le Dimanche 27/10/2013 | 0 commentaires | Lu 210 fois



Archives par mois