S'identifier - S'inscrire - Contact


Quand la colère gronde, au sujet de François Hollande.

Mots-clés :


http://www.lcp.fr/gerard-leclerc/2013/10/25/153547-revoltes

 

 Oui, effectivement, « grogne il y a ».

 

    Mais ce que je trouve étrange, moi, c’est qu’elle est bien plus perceptible, à la TV, qu’elle ne l’est quand je discute, autour de moi… Habiterai je moi, dans un pays des mille et une nuit, parfaitement préservé, des aléas politiques qui parait il secouent l’opinion, des français, « d’en bas », comme on dit pudiquement ?

    Je ne le pense pas, non, car comme vous le savez, la France d’en bas, j’en viens, et jusqu’à preuve du contraire, pour l’instant, j’y suis encore.

 

  Alors, nous allons prendre les différents sujets, de mécontentement, les uns après les autres, et puis on va faire des mises au point.

 

   Je précise que l’ordre dans lequel j’énumère, les points de colère, ne sont  pas énumérés par ordre d’importance, de ma part, mais juste, comme ils m’arrivent, considérant que pour certains, j’ai travaillé dessus, les heures passées, ils me sont simplement, plus frais, en mémoire.

   Au sujet de la grève des animateurs, au sujet du changement, des rythmes scolaires, je suis en train de travailler, à une feuille de route, pour  définir, la ligne conductrice, qui n’est qu’un désir, venant de moi, considérant, le fait, que c’est moi, qui suis à l’origine du fait, que cette loi ait été votée, il est normal, que je m’y attelle.

  Elle sera prête demain matin, je pense.

  Au sujet de la crise que traverse l’industrie agroalimentaire, en Bretagne, je pense moi, que la direction, aurait du anticiper, pour se tourner, vers des labels de qualité, qui auraient garanti, une alimentation des volailles qui puissent répondre au cahiers des charges, de certains labels, et vers une meilleure et réelle qualité. Et donc, estompé, la crise qui touche, ce secteur, en particulier.

   Je rappelle qu’il y a eu, plusieurs  scandales, qui ont émaillé, cette branche là,  créant, dans l’opinion public, un malaise, dont je ne suis pas exclue, d’ailleurs, et je précise que si ces scandales, n’avaient pas eu lieu, il est probable, que ce problème, s’il aurait existé, aurait été moins important.

   Je recommande d’ailleurs, en haut lieu, d’aller étudier, le chiffre d’affaire, de certaines marques, un peu plus chéres, et il y a fort à parier, que leurs chiffres ont moins chuté, que pour l’agroalimentaire, « bas de gamme ».

   Quoi qu’il en soit, en indépendamment, des choix décisionnaires, des PDG, des entreprises concernées, le chef de l’etat, F Hollande s’est engagé, à vous soutenir, et c’est un homme de parole, alors, les engagement, seront eux, tenus.

   Je tiens quand même à rappeler, que la Bretagne, n’est pas la région, contrairement, à ce que certains pensent, la plus sinistrée, côté chômage.

   Le nord de la France, ou la région, Languedoc Roussillon, sont plus touchés que vous,  et le premier ministre, a bien précisé, que ces régions, ainsi que d’autres, assez sévèrement touchées, seront-elles aussi, aidées financièrement.

 

   Pour ce qui concerne, la grogne des camionneurs, et agriculteurs, de Bretagne, j’ai vu, ce midi, moi, les images, au journal, et je dois avouer que je suis, moi, dans une colère noire.

  En effet. Je tiens à rappeler, que le projet de l’écotaxe, est un projet, qui a été décidé, depuis un certain temps, déjà.

   Ce projet, a été décidé, conformément, à la nouvelle politique, des transports, de façon globale, non seulement, au niveau national, mais dans le futur, aussi, sur le plan européen.

   Cette nouvelle politique des transports, c’est moi, qui en suis, l’inspiratrice, parce que cette décision, prise en haut lieu, avec la concertation, de la SNCF, tend à faire basculer, le plus possible, les marchandises, sur le rail, ainsi, que sur le transport fluvial, quand cela, est possible.

 Cette décision, est conforme au désir véritable, de diminuer, les transports, par route, de telle sorte que la pollution, par les gaz d’échappement, diminue.

   Cette décision, a pour objectif, de trouver, le financement, pour faire évoluer, les infrastructures ferroviaires, ou en créer de nouvelles, si le besoin s’en fait sentir.

   Il ne faut pas oublier, non plus, mais personne, ne veut le voir, c’est que ces travaux, d’aménagements des infrastructures, vont très probablement, générer des emplois, sur place.

   Pour ce qui concerne, l’ecotaxe, qui met tout le milieu des transports routier, en état d’insurrection, je tiens à expliquer, la chose suivante.

    La raison, pour laquelle je suis, moi, une européenne, convaincue, réside précisément, dans ce que j’avais entendu, à l’époque, où vous, les transporteurs, pas uniquement, bretons, mais sur l’ensemble, du territoire, vous aviez organisé, dans les années 1995 (je ne sais plus l’année, exactement), les opérations escargot, bloquant, ainsi, le trafic routier, dans les points stratégique, et paralysant, ainsi, le pays, tout entier.

   Un reportage à la télévision, à l’époque, avait démontré, chiffres et croquis, à l’appui, comment les sociétés de transport routiers, installés, à l’étranger, dans les pays limitrophes, venaient concurrencer, de la façon, la plus injuste qui soit, les entreprises  de transport françaises, imposant, ainsi, par l’absence de lois,  une concurrence absolument déloyales, dont vous étiez, alors, les premières victimes.

   Je crois, me souvenir, qu’à l ‘époque, le salaire horaire, d’un chauffeur, devait être trois fois inférieur, à celui donné, en France…..

   Ce problème, d’harmonisation des salaires, des transporteurs routiers, est à mes yeux, un problème, extrêmement grave, parfaitement, sous estimé, et qui ne peut trouver une issue favorable, que dans une décision, au nouveau européen, par l’instauration, d’un salaire minimum, pour les pays majoritaires, qui ne l’ont pas encore adopté.

   Pour ceux qui douteraient de mon discours, ou qui ne voient pas encore, en quoi, ce point de vue, modifie la donne, je tiens à préciser, que cette politique, qui tend à pénaliser, le transport routier, pour pratiquer, une politique des transports, plus écologiques, est la ligne politique, que l’Europe, toute entière tend à vouloir, mettre réellement en œuvre.

   De façon, plus générale, dans les années, et les décennies, à venir, il faut bien avoir conscience, que le phénomène « locavore », (ce qui signifie, un transport, le plus réduit possible, pour diminuer, l’emprunte carbone), est une tendance, qui va toucher l’ensemble de l’économie, non pas,  uniquement, en France, mais aussi, ensuite, en Europe, et au niveau mondial.

 

    Cette tendance, n’est pas la conséquence d’une mode, parce que c’est là, un luxe dont nous n’avons que faire, mais une nécessité absolue, dont François Hollande et Jean Marc Ayrault, ont eu l’intelligence, et le flair, de s’inspirer, parce que NOUS N’AVONS PAS LE CHOIX.

 

   Je rappelle à ceux, qui n’ont pour objectif, que de ne pas voir, au delà, de leurs museaux, (et je ne parle pas là, que des bretons, mais de l’ensemble, des français), que diriger un pays, c’est PREVOIR.

 Quitte, effectivement, à déplaire, ce qui semble, être le cas, malheureusement.

   Quand au fait, de faire valoir, le fait, que la Bretagne, soit une région, enclavée, je pense qu’elle ne l’est pas d’avantage, que peut prétendre l’être le sud de la France, si l’on considère, des marchandises, produites, dans le nord.

   En d’autres termes, si l’on applique, le comportement « locavore », combiné, à d’autres hypothèses, ce problème de transports, devrait, je pense, se trouvé en partie, résolu.

   Pour ma part, les images que j’ai vues, ce midi, avec les denrées, étalées, sur le bitume, moi, m’a choquée, comme à chaque fois.

 Pour ce qui concerne, les familles, qui sont victimes, de licenciement, je tiens à rappeler, pour ceux, qui ne le savent pas encore, que j’ai demandé, moi, aux banques d’étudier, un système, qui permettent, d’assurer, une plus grande sécurité, pour la gestion, des remboursements, relatifs, aux prêts immobilier, quand la famille, a fait construire, par  exemple. Cette demande a été formulée, il y a plus d’un an, déjà, et je suppose, qu’il doit y avoir, des projets, allant en ce sens, pour sécuriser, les familles concernées.



Françoise Niel Aubin

Version imprimable | Actualités | Le Dimanche 27/10/2013 | 0 commentaires | Lu 287 fois



Archives par mois