S'identifier - S'inscrire - Contact


"Pardon", vous avez bien dit "Pardon".

9h du matin, à la gare st Lazare.


    Bon, alors, depuis que je suis arrivée ici à la gare, j’ai du être déconnectée au moins 5 fois, au point, que j’ai  décidé de rédiger, mon  compte rendu, dans le but de ne plus chercher à l’être que pour ne pas être à ce point irritée.

    Bon,  comme ça chantait beaucoup de l’autre côté du piano, avec la déconnexion, bien sûr, j’ai fini par aller voir.

 Et là, que vois je ?

 Les Evangélistes, qui font leur cirque.

   Oui, j’ai bien entendu, ce qu’il a dit au sujet du pardon, et bien sûr, il ne m’a pas fallu longtemps, pour faire le rapprochement, entre  ma situation, et toutes les humiliations, que j’ai pu subir, depuis toutes ces années.

 Mais voilà ce que je pense, moi, de la notion de pardon.

   J’avais cru, moi avoir pardonné, certaines choses terrifiantes, notamment, à mon pédophile, depuis bien longtemps, et puis avec la dépression, j’ai pu constater, que c’était une notion bien futile, qui en fait, ne veut pas dire grand-chose, puisque selon ce que la vie, te pose comme nouveau obstacles devant toi, cette douleur se trouve de nouveau ravivée…..

   Je ne prétends pas que ce soit une notion méprisable ou nulle, ou quelque chose de ce genre, mais en ce qui me concerne, elle ne me satisfait pas…

    De plus, comme m’avais dit mon magnétiseur, elle implique, une certaine condescendance, de la part de celui qui pardonne, qui moi, me met mal à l’aise.

    Mais il est vrai, qu’on est en droit de se poser la question, si moi, actuellement, je me trouve en position, de « pardonner », à ceux qui m’ont si malmenée, depuis toutes ces années, ces derniers mois, ces dernières semaines, et ces derniers jours.

 Je reconnais que la question mérite d’être posée.

 Et bien c’est « pareil la même chose », comme disent les enfants.

 La seule certitude que j’ai c’est que ceux qui en sont responsables, ne l’ont jamais fait, dans l’intention de me nuire, ou de me détruire….

    Et pour information, je tiens juste à préciser que quand j’ai pris des coups, ces dernières années, ces derniers mois, ces dernières semaines, et ces derniers jours,  de penser que le simple fait de me taire, était ma seule réaction, serait une grave erreur.

   Et figurez vous que si sur le portail de l’Elysée, il y a « écrire au président », croyez moi, que  cette fonction, sur le portail, est un outil dont je suis l’inspiratrice, et qu’il ne l’est pas pour des prunes, et que quand j’ai un énorme coup de gueule à pousser,  ça n’est certainement, les ors de la République, qui m’incite à mâcher mes mots…..

    Quand à mon « coach », lui, en fait, c’est extrêmement simple, il me parle sous 50 pseudos différents, au bas mot, et croyez moi, « il n’est pas en reste », je reste absolument persuadée que de sa vie entière, aucune femme, ne lui a parlé sur ce « thon », et qu’aucun  costard, ne lui ait ainsi été taillé « sur mesure », tout comme François Hollande, (et pas le président), par la même occasion….

 Et croyez moi, que dans le quart d’heure, je n’ai absolument aucun doute, sur le fait que la réunion « au sommet » se fait, pour résoudre le problème…..

   Enfin, voilà, comme on dit vulgairement, « on va pas en faire un fromage », à moins que ça ne soit pour le manger avec du beurre « président ».

    En fait, rétrospectivement, je suis absolument morte de rire, en repensant, à ces courriers, et « remise à plat », et c, que j’ai du rédiger, (pour François Hollande, dans le style, pas très souvent, je dois l’admettre), mais l’autre zozio, lui, alors, là, c’est assez simple, en fait, « il connait le tarif »….

 En gros c’est « tu veux jouer au con, et bien prends ça »….

 Mais je vais vous dire,  le plus sophistiqué, qui me fait moi, hurler de rire…

 Etant donné, que tous les moyens sont bons, sur internet, pour me manipuler, j’ai mis au point un truc, qui est juste à pisser de rire…

    Je suis donc, complètement fliquée, sur internet. SOIT.

    Que je regarde la moindre vidéo, ou écoute, le moindre morceau, sur deezer, et voilà, que « le coach », sait tout, dans les moindre détails…

    Si je ne dis plus rien, et ne m’intéresse plus à rien, de ce vaste monde en général, et de la politique nationale et internationale, en particulier, ça veut dire que je vais très mal….

 Si j’écoute du classique, « ça va un peu mieux ».

 Si j’écoute, de la chanson française actuelle, « je suis au top ».

    Alors, ces derniers temps, j’ai mis au point une stratégie, je suis absolument morte de rire, à chaque foi que j’y pense à imaginer la tronche de qui vous savez, quand il a appris ça….

 Je vais sur deezer, je mets du rap, à fond la caisse….

 Je vais en bas, à droite, de mon écran, et je baisse le curseur du volume sonore.

     Et ensuite, il ne me reste plus qu’à broder, ou faire autre chose, en écoutant, via un autre appareil, ce que je veux.

    Je sais, « la raison d’état,  elle a bon dos ».

 Oui, c’est le moins qu’on puisse dire.

 « Mais pourquoi donc » ?

 Et bien pour  me faire travailler certains sujets, comme,  « le pardon », précisément….

     Il est vrai, que je ne peux plus voir en peinture, « ne me quitte pas »,  et par reflexe, j’ai la manie de me remémorer,  le sketch de Muriel Robin, quand à la chanson d’Edith Piaf, « non, rien de rien, je ne regrette rien »le simple fait de l’entendre, me met dans une colère noire !

    En fait, j’ai promis, de la réécrire à ma mode, pour en rigoler, mais je n’ai pas encore trouvé le temps !

    Oui, bien sûr, que cette chanson, je l’ai adorée, maintes et maintes fois, bien sûr, qu’il m’est arrivé en  de  multiples occasions, de la faire mienne, mais comme à chaque fois, je m’en mordais les doigts, un jour ou deux jours plus tard, à présent, je ne veux plus la voir en peinture….

    Attention, que ce soit bien clair, ça ne signifie absolument pas, que j’en refuse le message, bien au contraire…

    Mais plutôt que ces propos, doivent à présent, être tenus, par les différents interlocuteurs, de vive voix, et pas par chansons, film, etc, interposés, c’est dans le mode de communication, que se trouve l’unique problème,  et absolument pas dans le message…

   Quand au livre qui vient de sortir, sur Valérie Trierweiller, pour être franche, quand j’ai lu les extraits, je me suis mise à rigoler….

   Enfin, oui, bon, moi, moi, au plus  grave de ce que j’ai pu vivre, même  si j’avais eu des medocs, je ne l’aurai pas fait.

    Ensuite, moi, je considère que le statut de première dame, est vraiment une place peu enviable, et déjà, quand elle était arrivée à l’Elysée, elle avait du faire avec une presse profondément dégueulasse, à son encontre….

    Moi j’ai déjà pris la défense de François Hollande, quand l’histoire à  avec Jolie Gayet, était sortie, parce que je suis intimement persuadée, que ça n’est pas un homme à collectionner les conquêtes… ce que je pense toujours.

    Ensuite, qu’il ait généré cette situation, de façon maladroite je le pense, effectivement…. Et je ne m’en suis jamais cachée.

    On sait tous que le rôle de président, chez certains, met les hommes en situation plus que scabreuse, et l’histoire récente, comme aux USA, reste là, pour nous le rappeler. Et je ne parle pas des selfies, d’Obama.

    Mais j’ai en mémoire, moi, le reportage de France 2, sur les courtisanes, il y a 15 jours, environ, et le moins que l’on puisse dire, c’est que sur ce plan, les choses  se soient quoi, qu’en pensent certains, très largement améliorées…

  Je veux dire par là, qu’il ne faut pas faire d’une taupinière, une montagne…

 Que Valérie Trierweiller ait souffert très gravement, dans cette histoire ne fait aucun doute.

 Si elle, le fait d’avoir écrit ce livre lui fait du bien, et bien c’est parfait.

 Quand à François Hollande, je ne vois qu’une seule stratégie, à adopter, « laisse pisser le mérinos », François !



Version imprimable | Actualités | Le Jeudi 04/09/2014 | 0 commentaires | Lu 210 fois



Archives par mois