S'identifier - S'inscrire - Contact


La Reine des neiges.

le dernier, Wald Disney. Hiver 2013, 2014.

Mots-clés : , ,


 La reine des neiges.

 J’ai découvert ce film, avant-hier.

    Je suis l’inspiratrice, de pas mal de choses, depuis plusieurs années, au sein de cette énorme entreprise, pour des raisons, qui sont expliquées, sur mon forum.

    Pour faire court, disons que j’ai été marquée de façon indélébile, par tous leurs dessins animés, pendant ma tendre enfance, comme tous ceux de ma génération.

   Mais ce que j’ai apporté de plus,  c’est que moi, pour chacun d’eux, j’ai décortiqué, méticuleusement, les moindre petits détails, qui m’ont amusée, bouleversée, émue, soutenue, etc…..

 Et le fait, d’avoir soit passé des choses terriffiantes, soit entendu, certaines autres, j’en ai moi, fait les recoupements, et demontré, pourquoi, et comment, les divers dessins animés, pouvaient même parvenir, à soutenir, certains enfants, qui peuvent ainsi, trouver echo, à leur propres souffrances. Et donc, aller mieux.

   Si j’ai, à la tête d’un de mes blog,  une citation, de Wals Disney, ça n’est pas un hasard.

 Cette sitation, est la suivante.

   « Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d'un trait jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager ».

 

    Il est probable, que pour beaucoup, cette phrase puisse sembler anodine, ou peut être, même pour ceux, qui ne sont pas tres ambitieux (au sens noble, du mot), stupide ou deplacée…..

    Mais elle contient, à elle seule, pourtant, la chose la plus fondamentale, qui est que les jours  à venir, ont toutes les chances, d’être meilleurs, que ceux passés, pour qui, que ce soit, pour peu, qu’on trouve, ou a defaut, qu’on parvienne à obtenir, d’autres humains, qui nous sont proches, les encourgements, que l’on attend……

 

    Ne vous laissez pas abattre, et ne vous laissez jamais dénigrer, par qui que ce soit...

 Voilà, ce que cette merveilleuse phrase, veut réellement dire.

    Pour ce qui est des dessins animés, de Wald Disney, vu mon age, pas cannonique, « mais preque », j’ai connu, comme pour tous ceux de ma génération, au moment de Noël, Pierre Tcharnia, qui faisait « Allo Disney » (mais je vois que je ne suis pas bien sûre, du titre), et je puis vous assurer, que nous n’aurions raté ça pour rien au monde.

   Pour ce qui est de la reine des Neige, découvert avant-hier, il se trouve que pour diverses raisons, j’ai raté moi, tous ceux qui sont sortis depuis environ 10 ans….

   Et pour être franche, je n’ai pas trouvé le temps vraiment, de me pencher sur leur sorties, et j’a juste capté que beaucoup de ceux, qui étaient devenus, de véritables classiques,  ont été simplement et uniquement déclinés, dans leurs thèmes.

   La Reine des neiges, elle, est inspirée, et c’est une première, non pas uniquement par moi, mais aussi, par ma sœur ainée, parce qu’elle décline, comment, il peut être difficile quelquefois, de s’entendre entre sœurs, comme il peut être difficile, de s’entendre, entre fréres.

    Et il se trouve que ma fille ainée, Clémentine, enfant, était blonde, elle aussi, et ma seconde fille, Amélie,m  rousse. (elle l’est encore).

    En fait, les clins d’oeils, qui me sont destinés, sont si nombreux, que ça serait gageure, de prétendre, les restituer.

    En fait, pendant tout le long métrage, je suis juste redevenue, une petite fille, parfaitement embarquée, à l’intérieur du film…J’ai été emballée, stupéfaite, surprise, emerveillée, bouleversée…..et j’ai pleuré, aussi, à pluseurs reprises.

    Et pour couronner, le tout, si je dois  révéler une chose, qui m’a le plus, bouleversée, et que je tiens à réveler,  c’est la raison pour laquelle la sœur cadette (c'est-à-dire, moi), a une mèche blanche, de naissance.

 

    Il s’agit, d’une de mes amie de chambre, quand j’avais été internée, à l’hôpital psychiatrique, à Saint Etienne du Rouvray…

   Cette jeune femme, agée il y a dix ans environ, de la trentaine, avait été victime d’une tournante, quand elle était adolescente, et elle faisait une dépression, d’une incroyable violence….

    Elle s’était fait raser les cheveux,  et c’est elle, qui m’avait expliqué, pour sa mèche, mais comme elle avait été scolarisée dans le même collége que moi, à BARENTIN, je me souvenais d’elle.

    Elle avait en commun, avec moi, ormis le fait, d’être elle et moi, des traumatisées sexuelles, (pas encore « ex »), puisqu’on était au contraire, dans une terrible souffrance, de ressentir un besoin imperieux d’écrire….. de façon, compulsive, comme moi, je le faisais, quand j’écrivais à Thomas Fersen, pour me soigner.

    C’est donc, d’une certaine façon, un merveilleux hommage, qui est fait, de façon, générale, au pricipe, qui veut que pour se soigner, on puisse AUSSI, utiliser, l’écriture.



Françoise Niel Aubin , ,

Version imprimable | Actualités | Le Dimanche 12/01/2014 | 0 commentaires | Lu 253 fois



Archives par mois