S'identifier - S'inscrire - Contact


Habitât et Humanisme.

Lettre ouverte, ce matin, 5 septembre 2014.

Mots-clés :


 Bonjour .

    Je viens par ce massage, vous signifier, que je voudrai assister à votre réunion, qui aura lieu le jeudi 2 octobre 2014 à Rouen, je vous demande de me confirmer, ou pas, mon inscription, pour que je puisse moi, m’organiser.

    D’autre part, je précise, enfin, il me semble, que je vous ai demandé, il y a quelques jours, si vous pouviez me trouver un logement, sur PARIS, si possible, à proximité d’un jardin, ou même d’un terrain vague, peu importe, mais juste « non bétonné », il en va de ma survie.

    Je suppose que le fait que vous n’ayez pas répondu, est du au fait, que je n’étais ps allée fouiller,   ni sur votre site, ni en région, pour y découvrir vos actions, chose, que je peux comprendre.

    En effet, c’était le matin, et je me préparais, à partir à Paris, et j’ai du mettre votre lien, « au chaud », dans les  brouillons de mon blog, dans l’intention d’y revenir, ce que je viens de faire.

 Je suis allée voir, notamment, les projets  relatifs à mon département, Seine maritime.

 C’est pourquoi, je vous demande de m’accepter, pour votre réunion citée plus haut.

   En fait, ce qui serait bien, pour moi serait que je rencontre quelqu’un, de l’association sur le plan régional, de telle sorte que je puisse voir en quoi, mon projet de maison trans générationnelle, est complémentaire de votre action.

   Je précise, que je ne suis pas moi, dans une recherche de remise en cause, de votre démarche, bien au contraire.

   C’est d’ailleurs tellement vrai, que je n’avais pas vraiment la pêche, ce matin, que d’avoir lu la description de votre démarche, que ça m’a regonflée, c’est vous dire….

    En fait, vous vous inscrivez vous, dans une démarche de réinsertion, chose que je trouve tout à fait louable, et souhaitable.

   Sauf erreur de ma part (je précise, parce que je peux me tromper), ma maison trans générationnelle, elle, est appelée, à répondre, par une structure plus petite, à des situations de crise, notamment, sur le plan familial,  pour prendre en charge  plus a  en amont, le problème, quand il est détecté.

 Elle est aussi appelée, à servir de lieu de vie, pour certaines personnes, pour qui la solitude, est impossible…. Mais sur le long terme, contrairement à vous.

    Encore une fois, je ne remet pas en cause, votre démarche, j’essaie juste de comprendre en quoi, et comment, nos points de vue, s’ils ne divergent pas, sont complémentaires.

  Et je pense qu’ils  le sont effectivement.

    De toute façon, je sais moi, je suis absolument certaine de ça, que les différentes formes de structure, sont indispensables, et parfaitement complémentaires, les une des autres, et visiblement, d’après ce que j’ai lu, il semble que ce soit effectivement comme ça, que vous l’envisagez.

 Bon, je tourne une vidéo, sur le sujet, et je poserai le lien, à la suite de l’article.

 Cordialement.

 Françoise Niel Aubin.

   Je tiens à preciser que plusieurs associations, à présent, proposent elles aussi, des formes d'herbergment, pensions de faille, ou autres, je pense notamment, à la fondation EMMAÜS,  et je pose les liens aussi, j'espére ne pas en oublier si tel est le cas veuillez me le signaler, et m'en excuser.

tempsreel.nouvelobs.com/immobilier/logement/20140904.OBS8214/logement-valls-a-cede-aux-speculateurs-denoncent-des-associations.html#reagir
www.emmaus-france.org/

www.youtube.com/watch


Je viens de faire une nouvelle video, sur le sujet, qui va suivre.



Françoise Niel Aubin

Version imprimable | Actualités | Le Vendredi 05/09/2014 | 0 commentaires | Lu 147 fois



Archives par mois