S'identifier - S'inscrire - Contact


Dis donc, Sarko, tu serais pas en train de me prendre pour une bille ?

Et encore, estimez vous heureux, je fais soft.

Mots-clés : ,


 Transparence, vous avez bien dit « transparence ».

http://www.rtl.fr/actu/politique/nicolas-sarkozy-aurait-donne-son-feu-vert-a-la-formation-d-un-groupe-de-soutien-7773347594

 Mais attendez, je viens de tomber sur encore plus drôle.

http://actu.orange.fr/une/presidence-de-l-ump-sarkozy-affirme-n-avoir-pas-pris-sa-decision-afp_CNT0000003qsxD.html

 Bon, là, dois avouer, je ne peux que copier coller, et commenter au fur et à mesure, parce que je sens bien que mon devoir est à présent, d’enfoncer  certains clous.

"Je n'ai pas pris ma décision, s'agissant de la présidence de l'UMP. Parce que je veux avoir tous les éléments en main", affirme l'ancien président, qui ajoute: "comprenez bien qu'il ne s'agit pas de la décision de mon plaisir. Je n'ai aucune revanche à prendre sur quiconque".

 MOI, ha, pour ce qui est du désir de revanche, c’est tout à son honneur, je suis parfaitement d’accord.

 Mais pour ce qui est du plaisir, je vois qu’à ses yeux, faire de la politique, ne peut être question de plaisir, que dans une optique de revanche, alors, ce qui moi, me rend quelque peu perplexe….

 Mais le plaisir de luter, pour défendre certaines causes, ou bien certaines, valeurs, alors, dites moi, à la base, ça n’est pas pour ces raisons, particulièrement, que l’on est sensés faire de la politique.

 Vous remarquerez, à quel point, j’ai bien évidemment, occulté, le plaisir, aussi, tout simplement, de s’enrichir,  ça va sans dire, « délicate, et bien intentionnée, comme je le suis ».

"Que l'on parle de mon retour dans la vie politique, c'est déjà miraculeux en soi.

 

 Ha, non, « mon petit bichon », ça n’a rien de miraculeux, ça veut dire, que la nouvelle valeur de la France, c’est la transparence, et que sur ce point, effectivement, il semblerait qu’aux  c  de certains, notamment, au sein de l’UMP, ou bien du FN,  ça soit plus qu’accessoire, d’ailleurs, hier soir, je me pastillé des FN,  sous une vidéo, sur le sujet, c’est extrêmement étrange de voir à quel point, pas un n’a eu le courage de me répondre.

 Cela veut dire que cette idée du retour est inscrite dans les têtes et dans les esprits. À partir de ce moment-là, une très grande partie du chemin est faite", affirme-t-il également.

 Ho, putain de merde, mais quelle naïveté, c’est hallucinant, mais enfin, le mot TRANSPARENCE pourtant, notamment, aux yeux des plus démunis, et des classes sociales, les plus défavorisées, est pourtant bien tatoué, il me semble, non, alors, il est où le problème, l carte de l’UMP, f  garanti, un film, qui rendrait la peau inoxydable au tatouage de certaines valeurs, telles, que le mot TRANPARENCE ?

 Ha, c’est sûr, pour se dorer la pilule, cet été, le bronzage, ça passe, mais se tar touer ce mot, là, ça ne passe pas, va vraiment falloir, que je commence mes études de médecin, moi, avec comme spécialisions, « dermato », parce que décidément, j’en apprends chaque jour.

 Ha, oui, mais non, je suis bête, je ne peux pas, j’ai pas mon BAC, l le jour où je l’ai passé, il courrait trop vite, ce con.

Selon M. Sarkozy, "le plus dur dans la vie, ce n'est pas la décision du retour, mais celle du départ. Quand, comment et pour quoi faire ? Car le départ, cela peut signifier partir loin ou bien, au contraire, un nouveau départ. C'est d'ailleurs ce que j'avais expliqué, le 6 mai 2012, dans mon discours à la Mutualité", ajoute-t-il.

https://www.youtube.com/watch?v=pya1qDjxSfM

Au soir de sa défaite face à François Hollande, Nicolas Sarkozy avait assuré à ses électeurs: "mon engagement à la vie de mon pays sera désormais différent. Mais le temps ne distendra jamais les liens tissés entre nous".

 Sur ce point rien à redire, « total respect ».

"La première campagne présidentielle, on la fait toujours par envie et par désir. Pour un retour, le moteur, c'est le devoir. C'est la capacité à redonner de la confiance à un pays qui n'a plus de réponses pour aucun des grands défis du moment", assure également l'ancien chef de l'Etat.

 Et bien dites moi, avec une telle théorie, alors, là, par contre  moi, je suis morte  de rire, vraiment.

Et oui, parce que pour informatio, je tiens juste à rappeler, que un president de la Republique,  quia été battu, m n’a sur le plan psychologique, quasiment aucune chance, de revenir.

 Pourquoi ?

 Parce que l’opinion public, n’accepterait jamais, je pense, de réélire, un homme, qui certes, n’a pas été entièrement responsable, de la situation catastrophique, notamment, sur le plan social, dan la quelle F Hollande  a trouvé la France, mais il en est en grande partie responsable.

 A moins, qu’il ne fasse, comme pour son aspect juridique, « plaider coupable ».

 J’imagine assez bien la scène, je dois dire, je vous la fais courte, mais efficace :

« Françaises, français,  Vous avez élu François Hollande, Il y a plus de deux ans, à présent, et j’ai effectivement tiré les leçon, de mon mandat antérieur, en un mot, comme un seul, je dois bien le reconnaitre, à cette époque, et comme on dit vulgairement, « j’i vraiment été un président à chier, « , mais je plais de coupable, allez….

  Quand je pense que je me suis moi, penchée sur sa reconversion, en le mettant, agent de Carla Bruni, ce qui pour information, venant de moi, n’était pas une plaisante rie, et bien je crois que comme comique, pour faire du one man , ma foi, il a aussi toutes ses chances….  A pisser de rire, vraiment.

A ses yeux, "les socialistes voient toute différence comme une injustice. Moi, je vois toute différence comme une richesse.

 Ho, putain celle là, elle est belle, aussi.

 Alors, attendez, je vous explique.

 Mais de quelle « différence », parlons nous, enfin, qu’est ce que c’est que cette distorsion de mots, et de synonymes, dignes des méthodes, des sectes, et des manipulation  mentales, pour de mauvaises raisons. En gros, dignes des pires, truands.

  Décidément, ce monsieur, à de sérieux problèmes, pour s’exprimer, visiblement, je pense que je vais devoir me pencher sur son cas, encore quelques années…. Mdr.

 

 Non, ce qui se passe, « Petit Nicolas », c’est que les différences », auxquelles le président Hollande, et en principe, « sauf exception », les socialistes, eux sont attachés,  c’est par exemple, le fait  de se croire, que sous pretexte qu’on occupe un poste, à haute responsabilité, à plus forte raison, sur le plan politique, on est en droit de penser, que l’on bénéficie d’une Justice, spéciale, qui nous permet, de nous servir, dans la caisse, voilà, effectivement, les « différences » aux quelles, par exemple, François Hollande est effectivement attaché.

 Quand au fait, que les différences, aient été ou soient, avec « Petit Nicolas », sujettes, à y voir une richesse,  c’est un concept, dont j’ai l’honneur, d’être moi, plus à l’origine, que n’importe qui d’autre, et je n’ai pas souvenir, que sous son mandat, les « différents », aient eu l’occasion de penser, qu’ils seraient mieux considérés.

Jusqu'à présent, la droite attaquait l'égalité par la liberté.

 Et pourquoi, donc, vouloir, s’e prendre à la notion d’égalité, j’aimerai bien comprendre, moi…. C'était une erreur d'analyse. Car c'est toujours perçu comme la liberté du fort sur le faible.

 Le Fort et le Faible, ne sont pas nécessairement, ceux que l’on croit, pour commencer. Ensuite, et jusqu’à preuve du contraire, ceux qui se croient les plus forts, sont ceux, qui sont les plus riches, et qui donc, détiennent le plus souvent, le pouvoir, et se permettent, ainsi, la condescendance, vis-à-vis des plus faibles, et ça, il ne suffira pas de quelques décennies, pour changer la donne, c’est plus un problème philosophique, qu’un simple argument électoral, pour qui que ce soit.

Il faut au contraire attaquer l'égalitarisme par les différences", soutient-il.

L'élection du nouveau président de l'UMP doit se dérouler, par vote électronique, le samedi 29 novembre, avec éventuel second tour le samedi suivant, 6 décembre.

 Bon, Pour l’instant, je vois moi, que la méthode COUE, fonctionne à plein tube, mais il se trouve que Petit Nicolas, a plaidé coupable, parait il ? intox, ou pas, on ne sait pas, on ne passe pas comme ça, des eaux troubles, aux eaux claires aussi facilement que cela, il me semble, non ?

 

 



Françoise Niel Aubin ,

Version imprimable | Actualités | Le Mercredi 06/08/2014 | 0 commentaires | Lu 203 fois



Archives par mois