S'identifier - S'inscrire - Contact


Titouan de Potiers.

Mots-clés : ,


 Titouan, de Poitiers.

http://www.francetvinfo.fr/sante/l-hopital-de-poitiers-decide-l-accompagnement-de-fin-de-vie-du-bebe-grand-premature_697589.html

 Oui, je peux parfaitement comprendre, l’attitude des parents.

    J’ai moi aussi, connu des moments particulièrement pénible, lors de la naissance de ma fille ainée(toxémie gravidique), et quand  son père a téléphoné à mes parents, une heure apres la césarienne, ce fût pas ces mots « Françoise a accouché, mais n’en parlez à personne, on ne sait absolument pas si elle va vivre ».
 
  Il faut dire qu'au sortir du bloc, les medecins lui avaient demandé, si en cas de deces, il sonnaient le corps à la medecine, et si avant son deces, ils souhaitaient un bapt^me, ou je ne sais plus. Mon ex très pudique, sur le sujet, n'en a parlé, que tres peu.

   J’ai vécu, moi, le déchirement, relatif, au fait, que la césarienne, avait été décidée, par la force des choses, donc, je n’avais pas été préparée psychologiquement.

 1,9kl, à la naissance, que les os et la peau, quasiment, et son tibia de la taille très exactement de mon pouce.

    Dieu soit loué, une fois sortie de mon ventre tout, est rentré dans l’ordre…..

    Mais dans de telles circonstances, surtout, quand on vous dit, que vous, vus n’avez pas le droit de la voir, etc, (j’étais moi, très malade aussi),les pires choses, vous traversent l’esprit…

    J’ai en mémoire, une fois faire, « la rencontre », d’un électro encéphalogramme, notamment, qui m’avait fichu, une peur bleu…. Alors, j’imagine fort bien, le contexte psychologique que ces parents, ont du traverser et leur décision, nous aurions, son père et moi, fait je pense, le même choix.

    Je ne sais pas quels sont les critères, qui définissent, le fait, que les médecins décident, ou pas, de vouloir à tout prix, qu’un grand prématuré qui présentent réellement de très fort risques de garder des séquelles,  je sais, que ça concerne le comité d’étique, je sais, qu’on m’a fait sa voir, qu’ils étaient intéressés, par bon nombre de choses, que j’ai expliquées, dans le domaine médical….

 J’ai déjà entendu des choses, un peu bizarre, sur le sujet, et je ne sais pas ce qu’il en est.

    Je compatis, à leur douleur, c’est une décision grave, d’avoir  fait ce choix et un véritable acte d’Amour, vis-à-vis de leur enfant, et vis-à-vis des enfants à venir, si jamais  ils tentent un jour d’en a voir d’autres.



Françoise Niel Aubin ,

Version imprimable | Actualités | Le Jeudi 18/09/2014 | 0 commentaires | Lu 205 fois



Archives par mois