S'identifier - S'inscrire - Contact


Sondage défavorables, au gouvernement, et à F Hollande.

Mots-clés : ,


 Record d’impopularité, du Président de la République, François Hollande.

 http://actu.orange.fr/sondage-politique/executif-record-d-impopularite-pour-f-hollande-bva_2639154.html

 Pour être, franche, je ne suis pas allée lire, la totalité de cet article.

   Non pas que je me désintéresse des chiffres, ou que je méprise, l’analyse qui en est faite.

   Mais je connais trop bien ces énumérations de chiffres, qui tendent à faire dire, ce que l’on veut, à des chiffres, quelque soient les précautions, qui ont été prises, pour faire le sondage.

   En effet, chacun sait, qu’en orientant les questions, on leur fait dire, ce que l’on veut.

 Pour moi, il existe deux sortes, de mécontents, du gouvernement actuel.

   Ceux qui jouent un rôle décisionnaire, qui eux, ont tout intérêt, à le salir, de telle sorte qu’avec un peu de chance, ils se voient eux, promus, d’une façon, ou d’une autre, à un quelconque poste à responsabilité. C’est strictement leurs egos, qui les guide, au plus grand mépris, des soit disant objectifs, qu’ils prétendent avoir comme objectifs.

   Et ceux d’en bas, dont je fais, moi pourtant partie,  et qui quelquefois, le sont non pas parce qu’ils désapprouvent, la politique menée, tous ministères confondus,  mais uniquement parce que l’on touche à leurs privilèges.

 

   Au moment où je vous parle, bon nombre de problèmes, d’ordre purement sociaux, entre les sans-abris,  le chômage de longue durée, ou des licenciements, qui laisseront des traces difficiles, dans certaines familles, et de l’autres, certains, qui devront sacrifier, « misère à poil », leurs sacro saintes vacances d’hiver, parce que leur bas de laine, lui, en a pris, un léger coup….

 Certains se plaignent, de payer trop d’impôts, et je peux comprendre, que pour certains, ce soit un véritable problème, parce qu’ils ne sont pas nantis.

 

 Mais pour la majorité qui se plaint, il ne s’agit, que d’une légère entorse, à des trains de vie,  en sommes, de devoir, simplement, « baisser d’un ton »,  alors, que les couches les plus populaires, elles, sont en réelles difficultés.

 

    Mon influence, à moi, depuis le début, de ce septennat, aux côtés de François Hollande a toujours été d’accorder, aux êtres humains, plus d’importance, que l’argent, lui, n’en avait.

    Je n’ai moi, aucun regret sur le sujet, je tiens moi, à le préciser.

   Ni sur les valeurs humanistes, que j’ai défendues, que je défends, et que je continuerai à défendre, ni sur les personnes, qui ont suggéré, que je les cautionne, et avec les quelles, j’ai décidé, d’accepter le challenge.

   Pour les éternels insatisfaits, (je pense plus aux politiques), je tiens à préciser, que dans leur ensembles, ils ne présentent, eux, quasiment aucune solution, qui soit plus favorables, pour que la France se porte mieux, qu’elle ne se porte.

  Et je considère, moi, que de traiter par le mépris, la politique, du gouvernement actuel, ne fait que révéler, le degré d’incompétence, et surtout, de profonde malhonnêteté, dont ils se rendent, eux, coupables.

   Je tiens à rappeler, que l’évolution, de nos sociétés capitalistes, est un challenge assez périlleux, pour que le chef de l’État,  soit en droit d’attendre, de ses « amis » politiques, un minimum de soutien, à plus forte raison, quand ces derniers,  sont rigoureusement incapables, d’apporter de l’eau, « au bon moulin ».

   Ecoutant, moi, la voix de la rue, bien plus facilement, que n’importe qui, j’entends plus souvent, médire, sur la classe politique, dans son ensemble, que sur le gouvernement, je tiens à le préciser.

 



Françoise Niel Aubin ,

Version imprimable | Actualités | Le Lundi 28/10/2013 | 0 commentaires | Lu 262 fois



Archives par mois