S'identifier - S'inscrire - Contact


Monumenta : les artistes russes Ilya et Emilia Kabakov s’approprient le Grand Palais

Tapis Rouge, pour un couple socvietique, contreint d'emigrer aux USA, pour pouvoir fleurir, et exposer en France.

Mots-clés : , ,


   Pourquoi, les régimes totalitaires, de droite, comme de gauche, sont ils parfaitement contraires, à la Culture…. ?

 Parce que la Culture, est par essence même, l’expression de la Liberté.

    Jamais, sus un régime communiste, (extrême gauche), ou sous une dictature (extrême droite, ou apparentée), on n’a vu, un quelconque véritable talent, s’épanouir véritablement….

    Certes, certains ont bien éclos, mais s’ils ont éclos, ça n’a jamais été que « sous le manteau », imprimé dans la clandestinité, ou une fois émigré, avec la complicité,  assez souvent, pour les siècles derniers, des USA, qui quoi qu’on en dise, a toujours été le plus souvent, jusqu’alors sous un régime capitaliste, le symbole de la liberté d’expression….

    Je précise que je sais fort bien, que ça ne signifie pas que les USA ait été les amis systématiques, de la liberté d’expression, j’en tiens pour preuve, le sort, réservé à Charly Chaplin, en son temps, qui par le personnage de Charlot, avait été considéré comme subversif, au point de se retrouvé chassé des USA, accusé d’amitié avec les communistes….

    Un très bon documentaire a eu lieu, ces derniers temps, orienté précisément, sous cet angle, dont je suis l’inspiratrice.

www.france2.fr/emissions/un-jour-un-destin/charlie-chaplin-la-legende-du-siecle_236949

    Aujourd’hui, encore, quoi qu’en pensent certains, les USA, sous la présidence de Barak Obama, les USA, restent l’une des pays, où la liberté d’expression, est la plus représentative, par le symbole du « self made man », dont il serait bien vain, de vouloir, en traiter la liste, d’exemples, tant la liste est longue…

    TROP, pour ma part, considérant, que là bas, le fait d’être riche, permet une liberté infiniment trop permissive, sous certains angles, comme le fait, de pouvoir louer, un ventre, ou se faire inséminer « sur mesure », donnant ainsi, libre court aux plus déments, et abjects projets, que la richesse, puisse permettre.

 La  « liberté de culte », qui autorise, ainsi, n’importe quel gourou, à endoctriner, tout ce que « la liberté »peut générer, ne faisant rigoureusement aucune distinction, entre religion, et sectes.

    Ainsi, j’ai appris, il y a quelques jours, qu’un riche propriétaire terrien, avait parfaitement le droit, d’exploiter le sous sol, sans la moindre autorisation, cette loi, comme le port d’armes, dans le contexte « chercheurs d’or », étant des reliquats, de la « belle époque, du Far West »…..

    Le temps est venu, je crois, aujourd’hui, de remettre en question, bon nombre de théories, et de « permissivités abusives », au pays de l’oncle Sam, et si je suis à l’origine moi, du fait que Barak Obama, se soit présenté de nouveau, je n’ai aucun doute sur le fait  que ces théories énoncées, il y a bien des années, n’aient été à l’époque, prises très au sérieux.

   Mais aujourd’hui, encore, certains diront « plus que jamais »,  mais est ce possible, certains pays, des plus puissants de la planète, qui sont à la Démocratie, ce que le glyphosate est à la flore sauvage, voient leurs têtes pensantes, se sentant pousser des ailes, émigrer, au Royaume Uni, quand ils sont riches, ou bien aux USA, enfin, en tout cas, ailleurs, que dans leurs pays, d’origine….

   Car s’il est une chose, qu’un individu ne supporte pas, quelques soit la latitude, et le régime de son pays, c’est bien l’absence de liberté.

   Liberté, d’aller et venir, au-delà des frontières, si possible, liberté de crier, de dire son indignation, de s’exprimer, de s’enrichir, de « réussir », socialement, intellectuellement, etc…..

    La Culture, à ce titre, est bien sûr la première victime, puisque la dictature en question, veut maitriser, ce qui se dit, ce qui se fait, muselant, ainsi, la moindre opportunité, de voir son peuple, donner au-delà des frontières, une image positive de son pays, et donc, de donner envie d’y séjourner, éventuellement, une fois devenu riche.

   Et cette privation, semble d’autant plus insupportable, qu’elle a lieu, quand on dispose de l’argent.

   J’en tiens pour preuve, aujourd’hui, encore, l’exposition qui a lieu, à PARIS, d’un couple d’Artiste soviétiques, émigrés aux USA je suppose, pour les raisons, evoquées plus haut.

paris-ile-de-france.france3.fr/2014/05/09/monumenta-les-artistes-russes-ilya-et-emilia-kabakov-s-approprient-le-grand-palais-473901.html

 

 

 



Françoise Niel Aubin , ,

Version imprimable | Actualités | Le Jeudi 29/05/2014 | 0 commentaires | Lu 220 fois



Archives par mois