S'identifier - S'inscrire - Contact


MONSANTO , je croyais que c'était une marque de bière.

Je veux parler de l'ambargo, des denrées française, vers la Russie.

Mots-clés : , ,


 Cette decision aété prise, par Vladimir POUTINE suite aux decisions, de la part des USA et de l'Europe, d'avoir pris d'autres sans ctions, pour penaliser Poutine au sujet de sa position, dans le conflit ukrainien.

www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/video-ukraine-apres-les-sanctions-la-risposte-de-la-russie_665337.html

   Dans ce reporatge, nous pouvons voir, les camions, de denrées française, qui se trouvent bloqués, avant la frontière russe, puisqu'ils n'ont plus le droit d'aller y livrer les marchandises.

   Il s'agit principalement, de denrées fraiches, et plus articulièrement, alimentaires, donc, issus, dans la majorité, des filières agricoles.
 je dois dire pour ma part, que j'ai été assez estomaquée, par certaines reflexions, notamment, celles, isue de ce grossiste, qui se lamente, au cul de son 50 tonnes, plein de poires de Guyot.

    Je tiens faire une sérieuse mise au point, en ce qui concerne, l'une des combats, qui est mené, sous la présidence de François Hollande, et dont l'un des principe consiste à valoriser, le plus possible, l'Europe.

   Il peut sembler, étrange, peut être, aux yeux de certains, que je fasse ce rappel, mais quand je vois un grossiste, qui vient d se lamenter, à la télévision, avec son pauvre 50 tonnes, de poires, franchement, je n’ai qu’une envie, c’est de rigoler.

 Pourquoi ?

    Et bien parce que c’est exactement, ces gens, là, les intermédiaires, dans toutes les filières agricoles, qui eux sont à l’origine, du fait, que les producteurs, crèvent, la gueule ouverte, à cause des marges exorbitantes, qu’ils pratiquent, et ce sont ceux qui fabriquent, les denrées alimentaires, éleveurs, maraichers, producteurs, de fruits et légumes…..

    Alors, d’entendre ce monsieur, pleurnicher, au cul de son camion, est juste particulièrement, scandaleux…..

    Et que l’on vienne  pas me la raconter sur la profession, pour information, quand j’étais moi, adolescente, j’allais avec mon père, chaque samedi matin, sur le MIN, à Rouen, pour aller chercher des palettes, entières, de fruits et légumes,  invendus, pour nourrir les cochons, alor  je sais  mieux que personne, ce que sont ces gens….

  Qu’est ce que vous croyez qu’ils ont comme attitude, vis-à-vis des fruits, et légumes, qui arrivent à prix cassés, en direct, du sud de l’Espagne, et qui pourrissent complètement, par une concurrence déloyale, la production française ? dites moi , est ce qu’ils se disent, « ha et bien je ne sais pas, en fait, on va regarder si ça serait pas « un peu plus moral », de bosser avec les producteurs, français ?

    Non, bien sûr, que non, la seule chose qu’ils voient, eux, c’est que le pognon  rentre,  et si les cueilleurs, là bas, à l’autre bout de l’Europe crèvent de faim, et sont traités, comme e la merde, et bien ils n’ont absolument sans aucun état d’âme….

 Voilà.

    Quand on travaille, dans une filière, dite périssable, que ce soit, au niveau de la production, ou bien ensuite, sur le reste de la filière, pour le conditionnement, il y a deux impératifs, qui sont incontournables, qui sont d’une part, la météo, et d’autre part, un problème parfaitement sous-estimé,  les risque environnementaux…..

    Moi, quand je vois un agriculteur, pleurnicher, par ce que sa récolte, a été bousillée, par les intempéries, je regrette, mais ça me choque….

   Et pour toutes les filières agricoles, « même topo,  c’est exactement pareil….

 Et depuis quand, le climat, devrait il a  voir, pour première préoccupation, d’être conforme, à ce que les humains, ont besoin qu’il soit, pour que ce soit « rentable », dites moi, un peu ,

 Oui, pour ceux, qui n’auraient pas encore compris, je suis extrêmement en colère…

    Et pour ce qui concerne les filières, qui se plaignent, là, de cet embargo, et bien c’est exactement pareil…. L‘Europe, tout le monde est pour quand il s’agit, de gagner du fric….  Et quand il s’agit, d’aller inonder le marché, russes, des produits, français, tout le monde dit bravo….

 Mais quand il s’agit, de retrousser ses manches, pour construire  l ‘Europe dont il est question, il n’ya plus personne, a  à part, des pleurnichards…

   Est c que quelqu’un s’est seulement, demandé, dans quel état, se trouve actuellement, l’agriculture soviétique ?

 Si leurs agriculteurs, bouffent à leur faim ?

    Est-ce que quelqu’un, s’est demandé, si l’agriculture, Ukrainienne, fonctionnait bien ? si les agriculteur, étaient comme un France, une des professions, qui ait connu, ou qui connaisse encore, le taux de suicide, le  ll plus élevé ???

   Qui, de tous ces acteurs, économiques, s’est soucié, ne serait ce que une seconde, de ces questions dites moi ?

    Il est là, cet imbécile, en train de chialer, au cul de son 50 tonnes, plein de pores guyot, mais est ce qu’il s’est posé la question, de sa voir, comment, vivrait sa boite, une fois que le déclin des abeilles, sera telle, que plus l’une d’elles, ne pourra venir polliniser les verger, d’où viennent ses poires, non, bien sûr que non, MONSANTO, il doit penser, que c’est une marque de bière, peut être, non ?

    Oui, cet embargo, est un problème, mais quand on se trouve devant un problème, on essaie de le résoudre, et tant qu’à faire, autrement, qu’an appelant au secours, le gouvernement, à qui l’on demande de faire  la carpette, devant Poutine…

 Moi, ce qui me révolte, là, c’est de voir, que tant qu’il s’agit de gagner du pognon, pour parler les subventions, etc, l’Europe, tout le monde est bien content de la trouver.

   Mais quand il s’agit, non pas de se sacrifier, mais simplement, de s’adapter, pour trouver un compromis, afin de résoudre ce problème, il n’y a plus personne…. ET pour être franche, je n’ai jamais eu une bonne image, de l’agroalimentaire, et des intermédiaires, dans la filière agricole, mais ça n’est pas avec ce type de reportage, que ça risque de s’arranger.

    Et c’est moi, putain de bordel de merde, qui doit encore s’y coller, alors, que je suis sous tutelle, sans travail, et que ces gros cons, là, sont tellement, crétins, qu’il faut que je trouve, moi, des alternatives…

   Mais dites moi, ôtez moi, d’un doute, à part, tapoter sur les calculettes, ces crétins, ils sont bons à quoi, exactement ?

 Et les conserveries, et les produits, surgelés, vous en faites, quoi , il faut que ce soit, moi, encore, qui m’y colle ?

   Aujourd’hui, avec internet,  vous disposez de tous les moyens, pour trouver des moyens, pour que ces cargaisons périssables, ne soient pas perdues, enfin, dans la mesure, où ces messieurs, soient capables, de trouver une solution, dans demander à la gent féminine, qui bosse elle, dans les bureaux, de trouver la solution, parce que on sait bien qu’une véritable  situation de merde, il n’ya guère que les femmes, qui soient capables de les résoudre…

 « Vous ne m’avez pas cru, et bien vous m’aurez cuite ».

agriculture.gouv.fr/


Françoise Niel Aubin , ,

Version imprimable | Actualités | Le Vendredi 08/08/2014 | 0 commentaires | Lu 402 fois



Archives par mois