S'identifier - S'inscrire - Contact


L'affaire de BRETIGNY, ou la sécurité, dans les transports en commun.

Mots-clés :


www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/0203235070774-bretigny-le-bea-met-en-cause-la-qualite-des-surveillances-visuelles-et-le-boulonnage-642097.php

 J'ai lu, avec beaucoup d'attention, la totalite, de cet article.

    Le problème aujourd’hui, en fait, se résume en un point, plus que crucial, qui est de savoir, si oui, ou non, la SNCF, doit être tenue comme responsable, de la politique desastreuse, qui a éré menée, par les gouvernements antérieurs, en matiére de transports en commun en général, mais pour ce qui nous concerne, en matiére de chemine de fer.

   Pour mémoire, je tiens juste à rappeler, que je suis une ancienne épouse de cheminot, et que mon ancien mari travaillait, non pas sur les voies, mais dans les gares, à la securité, et que donc, étant une forme de chainon intermédiaire, entre ceux qui entretiennent les voies, et la ierarchie, il a été durant toutes années aux premières loges, pour voir l’évolution de la politique, qui emanait des hautes sphères decisionnaires, au sein de l’entreprise.

    Ainsi, depuis plusieurs decennies, comme chacun sait, la notion de rentabilité, faisait loi, comme si la SNCF devait se soucier bien plus, de gagner de l’argent, que de remplir son rôle de service pupblic…

   Je précise que je ne suis pas non plus stupide, et que je suis pleinement consciente, que l’entreprise, elle aussi, doit dans la mesure dupossible, le plus possible être rentable……

   Depuis l’arrivée au pouvoir de François Hollande, ces faits, et remarques, que j’avais moi faites sur l’entreprise, à laquelle j’ai toujours été beaucoup attachée, culturellement, comme l’est tout autant, Thomas Fersen, pour de simples raisons  professionnelles, ont été fortement considérés, et la dirrecion, de la SNCF, par l’itermediaire de monsieur PEPI, a diametralement modifié, l’orientation, de sa politique, au sein de l’entreprise.

    Il a été mis en evidence, notamment que la SNCF, compte tenu, des defits, relatifs, aus transports, sur les longues distances, d’une part, mais surtout, sur le plan européen, necessitaient, sans aucun doute, que la SNCF, modifie sa stratégie, afin de mieux répondre à une demande croissante, sur les longues distances, pour une population, que chacun s’accorde à donner comme moins polluante, par le rail……

   Mais il n’en reste pas moins, que la politique de rentabilté absolue, qui a été menée, pendant plusieurs decennies, elle, a bien laissé des traces, et l’accident de Bretigny sur Orge, en est la triste révélation.

 

   Depuis que cet accident lui, est arrivé je tiens moi à rappeler, que la SNCF a mis sur pied, une politique de la surveillance des voies, afin que celle-ci, soit plus efficace.

   Qu’elle soit responsable,  en effet, ne fait aucun doute, mais il est bon, de se poser la question, de savoir dan quelle proportion, elle l’est réellement, compte tenu, de ce que je viens de dire.

   En fait, je crois qu’il est bon de préciser certaines données, qui s’imposent, et ces données, sont destinées, non pas uniquement, aux dirigeants de la SNCF, au hauts responsables, côté assurance, ou que sais je, encore, mais bien à l’opinion public, tout autant.

   En effet, il faut savoir, que la SNCF compte, comme chacun sait, un reseau férré, d’une importance considerable. Et que quelque soient les moyens mis en œuvre, pour surveiller les voies, « securiser », l’ensemble du reseau, est parfaitement illusoire, et absolument techniquement, impossible.

  Tant que certaines routes, par necessairement, de grand axes d’ailleurs, croiseront des voies de chemin de fer, il existera des passages à niveau…..

   En theorie, ces derniers, ne peuvent tomber en panne, sauf erreur de ma part, que les barriéres fermées, ce qui empêche, qu’une voiture puisse se trouver percutée, et être victime d’une collision avec un train.

   Que malgré cela, il arrivera toujours, des « petits malins », qui essaieront de passer, sous les barriéres, et coincés, sur le passage , avec les risques que l’on connait.

   Que tant qu’il existera des ponts, qui passent, au dessus d’une voie de chemin de fer, on ne peut être entierement à l’abri, d’un urluberlu, qui jette je ne sais quoi, du pont, sur une locomotive…..

   Qu’au sujet des vol de cables, sur le reseau SNCF, comme ce fut le cas, ces dernieres années, de plus en plus, l’etat à du, je suppose, faire le necessaire, pour que les ferailleurs, soient mieux à même de juger, si les matériaux, qu’on leur apporte à l’achat, ne proviennent pas de vols sur les voies, et j’avais donné, il y a quelques mois des consignes, à ce sujet (interdiction de payer  les métaux  autrement qu’en chèque, et aucun liquide, comme pour l’or).

 

   Sur ce point, je ne crois pas trop me tromper, si je dis que le problème, se pose, à présent, au-delà des frontiéres, comme pour beaucoup d’autres secteurs, où certains délits, ne se font que par la complicité cognitive, avec les pays frontaliers, comme la Belgique, mais ces preoccupations là, ressortent à présent, d’une politique stricement européenne, et c’est l’un des sujets, qui devra servie d’argument, parmi bien d’autres, pour les futurs candidats.

   Au sujet de la direction, de la SNCF, je tiens juste à rappeler, que sur le point de la surveillance du reseau, cette derniére a aussitôt fait le necessaire, pour montrer sa réelle bonne volonté, de se soucier de la securité, bien au-delà, de ce qui a été fait, jusqu’à maintenant, au point de changer diamétralement, de politique, en renonçant, pour plusieurs années, voir, decenies, à certains porjets de TVG, dans le seule et unique but, de restaurer, certaines voies, qui avaient précisement, été negligées.

   Je pense pour ma part, que c’est une décision, extrêmement courageuse, parce qu’elle met en avant, le fait, que la dirrection, se soucie bien plus, de la securité, de ses voyageurs, et de la notion de service public, que du paraitre, et de course aux performances….

   J’espere, simplement, que les juges, qui auront à traiter cette affaire, sauront en tenir compte.

 

    Je rappelle enfin, malheureusement, qu’il n’existe à ce jour, encore aucun moyen, d’empêcher, que quelqu’un qui soit candidat au suicide, ne passe à l’acte, et que chacun doit s’adapter à la situation, y compris les usagers.

 

    Mais en cas de retard, ou d’avarie sévère, je pense qu’il serait bien, que la SNCF, passe un accord, avec  une chaine de supermarché, par exemple, qui permette, en un temps record, un acheminement sur place, de bouteilles, d’eau, et de quelquechose à manger, type biscuits, ou quelque chose de ce genre, dans l’hypothèse, ou des voyageurs, se retrouvent coincés.





Françoise Niel Aubin

Version imprimable | Actualités | Le Jeudi 16/01/2014 | 0 commentaires | Lu 216 fois



Archives par mois