S'identifier - S'inscrire - Contact


Hommage rendu, à trois femmes"collabos".

Je mets le mot, entre guillemets, pour la simple raion, qu'entre tenir, des relations, avec l'ennemi, à mes yeux, ne signifie pas necessairement, avoir été collabo.

Mots-clés : , ,




france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/2014/08/04/monterfil-35-une-marche-blanche-en-hommage-trois-femmes-pendues-la-liberation-527504.html


 L’assassinat de trois femmes, « collabos ».

 La petite ville leur a rendu hommage c’est dans cet article.

   Comme dans n’importe quelle autre situation de guerre, les atrocités, qui ont été commises, par le régime Hitlérien, pendant la seconde guerre mondiale, a eu, pour répercussion, de voir, après la libération,  ces mêmes excès,

 Pratiqués, pour les venger…..

    Ainsi, comme l’explique une femme, à la fin du reportage, « quiconque se serait permis, d’intervenir, pour empêcher, qu’elle soient pendues, aurait risqué,   lui, ou elle aussi, d’être assassiné….

 Je pense que cette analyse est parfaitement exact.

   Ensuite, le village tout entier, a vécu, avec pour certains, la culpabilité d’avoir « su », pour ces femmes, et fonctionnent peut être, encore aujourd’hui,  avec des à  priori, sur le sujet, puisque juger une femme, qui a effectivement, des relations, intimes, avec un soldat,  ne le fait pas dans un objectif, nécessairement mal intentionné,  vis-à-vis de son pays, puisque les explications peuvent être très diverses…

   Mais il est tout à fait probable surtout, que le village tout entier, traine bien plus, encore, une terrible culpabilité, de n’avoir pas osé, les protéger, après la libération.

    En fait, cette situation, bien des femmes, sont susceptibles, de la connaitre, un jour, en temps de guerre…..

    Certes, il arrive, aussi, que les soldats, plus, par le passé, j’espère, que maintenant, pratiquent le viol, comme arme de guerre….

   Mais il se trouve aussi, quelquefois, que  certaines histoires d’Amour, véritables, naissent en temps de guerre,  une histoire, qui vous tombe dessus, comme elle peut tomber, aussi, sur n’importe quel soldat, qui est en mission, dans un autre pays……

   Systématiquement, quand il arrive, qu’un enfant, naisse, de ces histoire d’Amour véritable, portent, par la culpabilité, qui le plus souvent, leur est imposée, ds traces, pour plusieurs générations.

  De tout temps, il est important, de ne jamais perdre de vue, que les soldats, n’importe où dans le monde, n’ont pas toujours été d’accord, pour mener une guerre, qu’ils n’approuvent pas.

   Aujourd’hui, encore, puisque l’actualité, encore, aujourd’hui, nous en parle, alos, qu’un cessez le feu, respecté, par les deux partis, Israël, et Palestine, d’autre part, avaient convenu, d’un cessez le feu,  et voilà, que ce cessez le feu, lui, est de nouveau bafoué…

   Nous savons tous, qu’au sein de l’armée israélienne, bon nombre de soldats, n’approuvent absolument pas la politique, de Benjamin, Netayahu.

 Preuve en images.

 www.lepaysroannais.fr/page-4/france-monde/actualites/a-la-une/international/2014/08/05/gaza-les-armes-se-taisent-les-soldats-israeliens-se-sont-retires_11102462.html
 



 Je pense que pour les familles de ces trois femmes, cette histoire doit être lourde, encore. Mais ils ne doivent pas culpabiliser, parce que ces femmes, étaient peut être tout simplment effectivement amoureuses,  et pas obligatoirement, comme on a bien du se charger de leur dire, "des filles à soldats".

 J'ai trouvé cet article, tres complet, sur le sujet.

www.lexpress.fr/actualite/societe/pour-l-amour-d-un-boche_489486.html

 Reste à  sa voir, si aujourd'hui, que ce soit chez les palestiniens, ou chez les israeliens, ce genre d'histoire, est susceptible de les toucher...

www.facebook.com/pages/Pour-un-seul-Etat-regroupant-Palestine-et-Isra%C3%ABl/700963989939361



 



Françoise Niel Aubin , ,

Version imprimable | Actualités | Le Vendredi 08/08/2014 | 0 commentaires | Lu 328 fois



Archives par mois