S'identifier - S'inscrire - Contact


"Non élucidé", Michèle Gillet.

Mots-clés :


http://www.france2.fr/emissions/non-elucide

 Il s’agit ici, de l’affaire Michèle Gillet ?

   Cette femme a été retrouvée sauvagement assassinée, sur la terrasse de sa maison, un pavillon en pleine campagne.

   Ce quia surpris tout le monde y compris, son entourage réside dans le fait, que ce soit, un acte qui est aux antipode de son profil psychologique, il semblerait, qu’elle était d’un naturel calme, et pondéré,  et donc, cet acte barbare, laisse tout le monde, dans l’incompréhension, la plu totale.

   Je précise que j’ai déjà travaillé sur le sujet  ce matin, mai que j’ai fait une mauvaise manip’ et tout   a  été  effacé.

 Quoi, qu’il en soit, je comprends parfaitement, l’impasse, dans laquelle les enquêteurs se trouvent.

 Pour ma part, moi, j’ai un sentiment sur la question.

   Il est possible que ce crime odieux, ait été commis, par quelqu’un, qui était amoureux d’elle, et que cet amour là, n’ait pas été réciproque.

 Bien sûr, j’imagine que cette hypothèse ait été envisagée, comme toutes les autres.

   Mais moi, je pencherai plutôt, vers e que moi, j’appellerai, de façon imagée « un retour de flamme »… je m’explique.

 On sait tous, qu’il existe quelquefois, (je sais de quoi, je parle), la crise du milieu de la vie.

   Lors de cette crise, plus ou moins  virulente, selon l’histoire personnelle, il se produit, une sorte de remise à niveau, du sentiment, de façon générale, et du sentiment amoureux, plus particulièrement.

   J’entends par là, « à cette époque, j’vais rencontrée « un tel », ou bien « une telle », et c’est elle, ou lui, « la femme » ou bien  «l’homme » de ma vie…

   Cet Amour là, n’est pas un amour « classique », puisque quelquefois, toujours, d’ailleurs, a été banni, par les conventions, celles s du mariage, de l’un, ou de l’autre, ou bien des deux…

 Il peut comporter, une connotation, d’ordre thérapeutique c version « elle fût une mère, pour moi », ou bien l’inverse…

   On rencontre tous, dans notre vie, des hommes, ou des femmes, charismatiques, qui sont des substituts parentaux, et dont l’attachement, qu’on leur porte, comble, nos lacunes, et c’est là, une chose parfaitement normale,  cohérente, et bienfaisante, comme quoi « la nature est bien faite ».

   S’il on émet l’hypothèse selon laquelle, cette femme, dans le cadre du travail ait un jour, même lointain, noué une relation de cet ordre, avec un homme, ce qui n signifie pas, qu’ils aient été amants, je précise, mais juste au contraire, qu’ « il »  lui ait été très attaché,  et que par ce fait, avec « le retour de flamme », il ait repris contact lui, avec elle,, on pourrait parfaitement envisager, qu’il l’ait assassinée.

 Le crime a été terriblement sauvage.

   Dans la cuisine, se trouvait des mégots de cigarette, en grand nombre qui démontrent qu’il y  a eu, une longe conversation, dans la cuisine, avant le crime….

    Que personne, n’ait pu savoir, de qui  il s’agissait, me semble d’autant plus cohérent, que  ce lien affectif, probablement, à l’époque « en tout bien tout honneur »,  n’était qu’un lien, de travail, entre collègues et que donc, l’entourage, peut être, n’en ait jamais rien su.

    Pour moi, selon son profil, elle a voulu, elle, lui faire entendre raison, pour s’expliquer, et a été assez ferme, lui, donc, ne l’a pas supporté, et a choisi, de la supprimer, parce qu’il ne concevait pas, la vie, sans elle.

 Je vois les choses sous cet angle, parce que moi, c’est ce que j’aurai fait.

   Mais pour ma part moi, une telle relation, j’aurai mis les distances, avant, au début, et une fois lui, réapparu, et se trouvant, je le suppose, particulièrement « pressant », voir, harceleur, d’une part, j’en aurai prévenu  la gendarmerie, et ensuite, je ne lui aurai jamais donné RV, chez moi, mais au contraire, dans un lieu public, pour plus de sécurité….Enfin, moi, mon instinct, je crois, me met en principe, à l’abri, de ce type de problème.



Françoise Niel Aubin

Version imprimable | Actualités | Le Vendredi 29/08/2014 | 0 commentaires | Lu 210 fois



Archives par mois