S'identifier - S'inscrire - Contact


Le pape François Ier, se penche sur la famille......

Comme moi, je me pencherai sur le berceau, de l'Humanité, en Ethiopie, quoi. Sacrée Lucie !

Mots-clés : ,


   Bon, je me coucherai moins sotte, ce soir, je sais à présent, ce qu’est un synode.

http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Les-motivations-du-pape-Francois-2014-09-29-1213688

   Pour information, pour ceux  qui ne seraient pas encore au courant,  je précise simplement, que je suis l’inspiratrice du pape aussi, oui, je sais, ce que certains pensent, et je m’en tamponne le coquillard, et encore, soyez ravis, tous autant que vous êtes, que je reste aussi courtoise, je suis comme François Hollande, « je ne suis pas là pour plaire ».

   Sinon, tien, pour info, je lui ai écrit  (à François Ier), pas plus tard qu’il y a quelques jours ? Deux ou trois jours, en fait…

 Pourquoi ?

   Et bien comme ça, oui, je suis comme ça, moi, un besoin, peut être  de me rappeler, à son bon souvenir…version, « salut, vieille branche », c’est quand qu’on se fait un petit baby foot….

   Bon, allez, ça va ravalez vos chapelets, « les grenouilles de bénitier », ou bien alors, je mets à frire, vos gigolettes à l‘ail !… Pour information, seuls   ceux qui ont l’honneur, et l’avantage, de me suivre dans mes pérégrinations, calligraphiques peuvent comprendre.

 Oui, j’aime assez faire croire que j’aime bien parler, « jeunes », ça me fait rigoler…

 En tout cas, une chose est sûre, au moins moi, quand je sors des conneries  à François Ier, soyez sans crainte, lui, au moins, je sais que ça le fait rigoler…

   Mais par curiosité, justement, je viens d’aller relire, cette lettre......

    Alors, demain, donc, il parait que ça va être terrible, et que tous les cathos, de France et de Navarre, seront dans les rues, parce que la famille, serait en danger…..

 A moins, que l’Église, elle, ne se considère comme responsable, du fait, qu’elle le soit, quelquefois, sait on jamais, je ne vois pas trop, comment, et pourquoi, je dois dire, l’Eglise, aurait son mot à dire…

 Et oui, je sais, je suis tres dure, avec vous, c’est vrai… mais enfin, pour ceux, qui n’auraient pas encore remarqué, un prêtre, lui, n’a pas le droit de se marier, pas plus qu’une religieuse…

 Oui, je sais, je défonce encore, comme toujours, une porte ouverte…

 Ha, mais « vous n’êtes pas au courant », peut être ?

    Ha mais si, c’est comme ça, je suis désolée, allez, hop, soit tu sers  le Seigneur, « doudou maboté »,  et tu portes ton petit oiseaux chez la taxidermiste, pour que sa maman, puis enfin, rendre cette drôle, de chose, utile, comme pour y ranger ses chapelets, , soit tu décides que décidément, non, « ça n’est pas fait pour mesurer du sel », et tu te révoltes, et tu gueules un bon coup m version, « mais nom de Dieu de bordel de merde, puisque je vous dis que moi, je veux jouir » …. Et tu renonces au fait de devenir prêtre…..

   Quand aux religieuses je ne vous dis même pas..... Quand on pense, à tous les ovules gâchés, et tous ces ovaires, tous aussi inutiles  que stériles, franchement, moi, ça me rend triste, je vous jure….

   Heureusement que certains au moins, ont la bonté, de se saisir du problème existentiel, q  de leur image, à ces pauvres femme, vraiment, voyez plutôt.

   Enfin, tout ça pour dire, juste que s’il sont des institutions, aujourd’hui qui sont mal placées, pour parler, de la m famille, e au sens traditionnel ce sont bien les religieux, dans leur ensemble, et le pape et les évêques, en particulier ; comme disait Desproges, est ce qu’il vous parle, du stérilet de ma belle sœur ???

   Comment voulez vous, qu’un prêtre puisse écouter, comme il se doit, un homme ou une femme, quia des problèmes au sein de sa famille, si lui, ne sait pas ce que c’est que de voir son épouse, lui faire la tronche, ou bien dire du mal de sa saloperie de voisins ?

    Et pareil, pour elle, alors, non non non, j’ai beau retourner le problème en tout sens, décidément, « François(ier), tu deconnes, je t’assure ».

   Mais enfin, bon, je vai tâcher d’être sérieuse, un peu, si vous le voulez bien, oui, je sais, pour moi, c’est assez périlleux, d’u y parvenir, mais je ne dirai simplement, qu’une seule chose…..

 Que ceux, qui ont l’intention, de défiler, demain, se posent les bonnes questions, avant d’y aller….

   Quelle attitude, adopterez vous donc, si un jour, un de vos enfant, (comme ce fût mon cas), vient vous dire, « la bouche en cœur », je crois que je suis plus attirée, par les personnes, du même sexe, que moi, qu’est ce que je peux faire…. Comment réagirez vous ?

 Que direz vous, à votre enfant ?... qu’il soit garçon, ou fille, que lui répondrez vous ?

   Est-ce que en votre âme et conscience, si un jour  il a envie, d’avoir un enfant, et qu’il est homosexuel, (ou homosexuelle),  estimez vous, pour autant, que le fait, d’être homosexuel, ferait de lui, une personne indigne de confiance au point de vouloir non pas que sa morale, lui interdise, de réaliser son rêve, de couple, et de famille, mais QUE LA LOI, le lui interdise… Dites moi, un peu…

 Moi, j’ai l’une de mes filles, qui s’appelle Amélie, et qui est lesbienne….

   Jusqu’à lors, elle n’a jamais vécu en couple,  de façon, suffisamment forte, pour  a voir envie, ni de se marier, ni de fonder un foyer… mais s’il est chose, dont je n’ai absolument jamais douté, c’est que si un jour, c’est effectivement son désir, le fait, précisément, d’avoir du assumer, sa marginalité, fera d’elle, une maman, bien plus responsable, au contraire, que bien d’  hétéros, qui eux ont « la chance », d’avoir  une attirance sexuelle, « dans la norme sociale, et culturelle ».

    Et pour conclure, je tiens juste à préciser, que contrairement à Manuel  Walls, moi,  je suis pour la GPA.

 De toute façon, moi, vis-à-vis de gouvernement, je ne suis qu’une inspiratrice, et rien de plus, ce qui donc, n’engage personne, au sein du gouvernement, vis-à-vis de moi.

    Mais je le suis, sous certaines conditions, conditions, qui sont tellement drastiques, qu’il est tout à fait probables, que certains couples, homosexuels  ou hétérosexuels, seront verts de rage, une fois que j’aurai fini de travailler, sur le sujet, et qu’ils auront connaissance de son travail.

 C’est vous dire mon degré d’irresponsabilité sur le sujet.

 

 

 



Françoise Niel Aubin ,

Version imprimable | Actualités | Le Samedi 04/10/2014 | 0 commentaires | Lu 362 fois



Archives par mois