S'identifier - S'inscrire - Contact


Le cacique Raoni soutenu, par les medias Français, contre Belo Monte.

Je vais poser ici, et commenter, chaque passage radio, presse, ou télé avec les commentaires.

Mots-clés : Technorati, ,


 Une interview de Yves Calvi, sur RTL, ce matin, dont voici le lien.

http://www.rtl.fr/actualites/info/environnement/article/le-chef-indien-raoni-depuis-l-arrivee-de-l-homme-blanc-l-amazonie-est-detruite-7772435125

    Je pèse que sur un point, le cacique Raoni, a un peu tort quand il dit vouloir impérativement que rien ne change, au sein de leur mode de vie.

   En effet, je pense que leurs tribus, justement, devraient accepter plus facilement de s’adapter, au modernisme.

    Non, pas en le faisant bêtement, comme ça arrive, quelquefois, pour d’autres peuples, mais aux contraire en en prenant que ce qui est bon, et se méfiant, comme de la peste, de ce qui est mauvais.

 C’est ce que font certains d’entre eux, dont Sonia Gadalajajara, est l’exemple.

    Bien sûr, il doit se trouver des puristes, voir des « intégristes » du peuple amazonien, pour clamer haut et fort que « ce sont eux qui ont raison », et je suis parfaitement d’accord, sur ce point.

 SAUF QUE, j’aimerai savoir, de quelle médecine ils disposent, en cas de maladie, ou d’accident ?

    Savoir, quel est leur taux de mortalité infantile (ce qui ne constitue absolument pas  d’une remise en cause de leur mœurs et de leur Culture)…

 Oui je sais, on va me dire "mais dans la forêt, ils trouvent de quoi, tout soigner".

 J’aimerai bien que les crétins, qui sont assez stupides de penser une chose pareille,  redescendent de leurs branches, précisément,  et soient un peu plus réalistes.

   Je sais fort bien, comme l’a expliqué le cacique avant-hier soir, à Paris, que certains remèdes, se trouvent effectivement, dans la forêt. Mais il est tout à fait probable, que bien des remèdes, ne s’y trouvent absolument pas,  et que l’accès à une véritable médecine, respectueuse, de ce qu’ils sont, et de leur culture, verrait leur taux de mortalité, baisser, notamment, en bas age…

   Car oui, pour information, dans n’importe quelle Culture, une femme, bien nourrie, et bien dans sa tête, et qui porte un enfant,  voit son projet plus que contrecarrer, par un accouchement difficile, ou je ne sais quel probleme vraiment grave, que seule, une médecine, « en dehors de leur contexte ethnique », serait capable de résoudre.

 Aujourd’hui, on persécute, ces peuples, et alors, qu’on viole, de la façon la plus scandaleuse, et crapuleuse, ce qui est leur environnement, absolument vital, il n’y a aucune personne au sein du gouvernement, brésilien, qui ait pu a voir, assez  de jugeote, pour entrevoir, c  que ce simple aspect des choses, qui n’ont à voir, qu’avec le bon sens, puisse constituer un véritable mode de conciliation….

 Car oui, pour information, porter un enfant, être heureuse de porter, et n’attendre qu’une chose, d’accoucher, dans des conditions, sanitaires, et sécurisées, autant que faire, se peut, quelque soit le milieu, quelque soit la richesse, que  ce soit sous une dictature, ou dans une democratie, on ne souhaite qu’une chose, qu  c’est qu’en cas de pepin, il y ait le personnel compétant, pour nous aider (et croyez moi, j’ai du vécu, sur ce plan là, aussi).

    Oui, je sais, ce que vous pensez, bien sûr, qu’aujourd’hui, au sein des favelas, et bien ailleurs, au Brésil, alors, que nous sommes, à une semaine d u Mondial de foot, bien des brésiliens, se trouvent ainsi, martyrisés, et vous avez parfaitement raison.

    Mais la vie d’un Raoni, m^me s’il d  ne fait que 2kl 4,  (c’était le poids de ma fille Amélie), n’a pas plus de prix, qu’un autre brésilien, qu’il soit riche ou pauvre, effectivement, il en a AUTANT, qu’un autre brésilien……

    Pour information, je tiens juste à rappeler, que le Brésil, est une ancienne colonie portugaise, raison pour laquelle, ils parlent, le portugais, et que depuis que les portugais, sont arrivés là bas, les peuples autochtones, n’ont que de plus en plus méprisés et écrasés, et là, c’est terminé…..

       Les « intégristes du peuples Raonis, donc,  ensuite,  retournent dans leur loft, avec leur rôle de consommateur compulsifs, qui font leurs courses dans les grandes surfaces.

    Bien sûr, je grossis le trait, mais quand deux idéologies, s’affrontent, ce qui est précisément le cas,   il est absolument fondamental, de toujours avoir conscience, que chacun doit faire des efforts,  pour que les éventuels conflits  puissent trouver une issue favorable.

 Mais je sais que Yves Calvi, ne l’a pas interrogé sur ce point, « par hasard ».

    Le fait qu’il ait fait cette interview  habillé à l’occidentale, est bien la preuve que le Cacique Raoni, est je pense, d’accord avec moi.

 « faire des efforts », pour les Raonis, qu’est ce que c’est ?Ou plutôt ‘  « qu’est ce que ça pourrait être ? » .

   Accepter le fait, que son peuple, bénéficient (oui, j’ai bien dit BÉNÉFICIE), d’un véritable État Civil, et que chaque naissance, soit déclarée officiellement.

    Que chaque enfant, donc, des la connaissance de la grossesse face l’objet d’un suivi, au minimum conseillé, aux futures mamans (mais pas imposé).

   Je précise que certaines jeunes femmes, qui auront accepté, d’être inscrit à posteriori de leur naissance, peuvent alors parfaitement suivre un enseignement, de telle sorte que vivant, dans leur communauté, elles, puissent ainsi, la servir.

   Je sais qu’actuellement, Sonia, fait un travail remarquable, notamment, de scolarisation, où elle vit. Mais je pense que cette scolarisation, se fait, par l’intermédiaire d’une ONG, je ne critique pas cela, mais l’exiger de la part, du gouvernement, brésilien, est un moyen, très fort, sur le plan médiatique, pour les mettre en face de leur responsabilité,  puisque par définition, l’École est le lieu de prédilection, de l’intégration.

     Quand à la nature de l’enseignement, qui y est fait, libre aux peuples, d’en discuter, avec les autorité brésiliennes, sa chant qu’ainsi, ils demeurent de façon, officielle, « demandant à être intégrés à la communauté brésilienne ».

 

    Il est possible, que certains s’imagine que ma proposition, semble stupide, ou déplacée. Mais j’ai surtout l’impression, moi, que les indiens d’Amazonie, sont perçus, par beaucoup, comme des sous hommes, version « de toute façon, ce sont des sauvages, alors…. » 

    Alors quoi , Et bien alors, il est parfaitement acceptable, qu’on leur pique leur forêt, et qu’ils ferment leur gueule….

 Voilà, pourquoi, à mes yeux, cette intégration, est souhaitable. 

 



Françoise Niel Aubin Technorati, ,

Version imprimable | Actualités | Le Vendredi 06/06/2014 | 0 commentaires | Lu 235 fois



Archives par mois