S'identifier - S'inscrire - Contact


LE BAPTÊME CIVIL.

Il sera fait, en Mairie, comme tout acte civil.

Mots-clés :


 Le baptême civil.

 

 Je précise que ce baptême ne coniste absolument pas, à se positionner en opposition au baptême religieux.

 

   Mais de s’en approprier certains aspects, que sont le fait d’attribuer à l’enfant, un parrain, ou une marraine, qui puisse soutenir une maman , un papa, ou un jeune couple, qui par le choix de ce baptême en a émis le desir.

 

    Ce baptême  a pour objectif, de soutenir, psychologiquement, ces parents, qui sont notamment des familles monoparentales  afin de pallier, au fait que certains jeunes parents, se trouvent isolés, ou bien en conflits, d’ordre psychologique, ou affectifs, avec leurs propres parents.

   Il arrive quelquefois, notamment, que les relations avec leurs propres parents se trouvent perturbées, parce que ces derniers, leur vinnent en aide, financiérement.

    Ils s’autorisent alors à porter un jugement, sur le choix de vie, de leurs enfants, devenus parents.

   Avec l’aide d’un tiers, qui donc, par définition, n’est pas leur parents, cette   instrumentalisation de la relation,  « grand parents parents », ne peut plus se faire, c’est ce qui importe.

   Ce qui est importe consiste à aider ces jeunes parents dans le quotidien, selon leur demande.

   Ça peut être accompagner, un enfant, pour un sport, aller à la bibliothéque, faire une simple ballade, pour simplement parler.

    Je précise, que le but ne consiste surtout pas, dans un premier temps, à ce qu’il y ait un soutien, d’ordre financier, mais bien, d’un soutien psychologique, et affectif.

    Pour les postulants parrrains, ce qui importe, c’est d’être à l’écoute, en s’efforçant, de ne pas rencherir, dans la mesure du possible, aux griefs,  que les parents, puissent avoit, vis-à-vis de l’autre parent, qui n’assume plus, l’éducation de son fils, ou de sa fille, ainsi, que les griefs éventuels, vis-à-vis de la famille, d’où il ou elle est issue, dans l’interêt de l’enfant.

    Dans l’hypothése, d’une maman, vitime de violence conjugale, l’association, par laquelle le parrainnage, a été proposé, adaptera la solution pour venir en aide, au mieux, à la situation, qui se pose.

   Je rappelle, que ce baptême n’a absolument pas pour vocation, de se positionner en opposition, au baptême religieux.

 

 



Françoise Niel Aubin

Version imprimable | Actualités | Le Lundi 17/02/2014 | 0 commentaires | Lu 221 fois



Archives par mois